Top 46 Astounding Boite En Plastique Alimentaire

Étonnements et émerveillements nippons

Boîte alimentaire en plastique - Boite alimentaire - Techni-Contact - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire en plastique – Boite alimentaire – Techni-Contact – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire

Nous avons passé un mois au Japon, du 30 mai au 30 juin 2018. Chaque jour, chaque heure, chaque minute presque, était source d’étonnement et, très souvent, d’émerveillement. Malgré nos nombreux voyages en Asie, nous n’avions jamais vu un pays comme celui-là. Pendant le séjour, j’ai noté tout ce qui me semblait différent de ce que je connaissais. De retour à Paris, j’ai décidé d’illustrer mon propos à l’aide de photos prises là-bas. Une manière de partager avec vous nos étonnements et nos émerveillements nippons…

Arrivée à l’aéroport

• Devant le tapis roulant (où nos bagages nous attendent déjà), des hommes en gants blancs s’activent pour mettre les valises dans le bon sens afin que l’on puisse les attraper facilement par la poignée.

• Dans les couloirs, des hommes et des femmes plutôt âgés et facilement repérables grâce à leurs vêtements, sont là pour aider et guider les touristes (en anglais et même en français).

• Dans la banque où nous changeons de l’argent, on nous souhaite la bienvenue en nous offrant à chacun un origami coloré.

• Ensuite, direction le bureau de poste pour retirer notre « wifipocket », une invention géniale : moyennant 100 € pour le mois, on nous remet un petit boîtier qui permet d’avoir la wifi en permanence, où que nous nous trouvions.

Dans la rue

• Les rues (comme tout le reste au Japon) sont hyper propres : pas de mégots, pas de canettes, pas de chewing-gums écrasés, pas de papiers et, évidemment, pas de crottes de chiens !

• Nous avons assisté un matin à une scène étonnante à Tokyo : juste sous les fenêtres de notre hôtel, des dizaines de personnes armées de balais, de brosses, de jets d’eau, de seaux, etc. s’activaient pour nettoyer et shampouiner la rue, le trottoir et le mobilier urbain. On nous a expliqué que c’était des habitants et des commerçants du quartier qui, une fois par mois, nettoient leur rue à fond.

• On ne voit quasiment pas de chiens, étonnamment peu de vélos, jamais de mendiants, de très rares sdf, pas de bancs, très peu de femmes enceintes, très peu de bébés (on parle même de « catastrophe démographique »), très peu de policiers, presque pas de pigeons (mais des corbeaux), et quasiment pas de graffiti. Plus étonnant encore : pas de poubelles !

• Il y a des distributeurs de boissons à chaque coin de rue ; beaucoup des boissons proposées sont des canettes de café froid.

• Il n’y a pas de bancs dans les rues. Et personne n’aurait l’idée de s’asseoir sur un rebord ou sur des marches ; cela ne se fait pas.

• Dans certains quartiers, il est interdit de fumer, sous peine d’amende ; ailleurs, ce n’est pas interdit mais fortement déconseillé (nous avons vu une fois un panneau où il était écrit quelque chose comme : « il est obligatoire d’essayer de ne pas fumer »). De fait, même dans les zones où ce n’est pas formellement interdit, quasiment personne ne fume dans la rue ; en tout cas, jamais en marchant et jamais sur les artères principales.

• On trouve des zones réservées aux fumeurs, avec des cendriers, dans les quartiers non fumeurs.

• On ne mange pas dans la rue sauf, éventuellement, à côté du stand où l’on vient d’acheter quelque chose et où se trouve parfois une poubelle ; mais on ne mange jamais en marchant ; cela ne se fait pas.

• On n’envoie pas de texto en marchant dans la rue, pas plus qu’on ne téléphone en marchant : c’est dangereux pour soi et pour les autres.

• Il n’y a pas de poubelles dans les rues sauf (parfois) près des distributeurs de boissons, mais il s’agit alors de poubelles avec deux trous, destinées exclusivement aux canettes et aux petites bouteilles ; on en trouve également devant certaines supérettes ou encore dans le métro. Si on doit se débarrasser d’un déchet, on le met dans un petit sac en plastique que l’on garde en attendant de trouver une poubelle ; en trouver une s’apparente à un petit miracle fort réjouissant. Et si on ne trouve pas de poubelle, on emporte le petit sac chez soi pour le jeter. Parfois aussi, on trouve une poubelle, mais on n’a rien à jeter ; dommage ! Les poubelles ont été supprimées après l’attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995.

• On n’entend quasiment jamais de sirène de police, d’ambulance ou de pompier. Pas d’agressions sonores non plus, type klaxons ou pots d’échappement pétaradants. Seul bruit tout à la fois infernal et délicieux (comme une pluie incessante extrêmement violente crépitant sur un toit de tôle), le bruit qui s’échappe parfois des salles de jeux ; celui des milliers de billes de pachinko qui s’entrechoquent.

• A l’exception des principales artères, les rues ne portent pas de nom ; et les maisons n’ont pas de numéro. Une adresse, c’est un nom d’arrondissement + un nom de quartier + un numéro de bloc + un numéro d’immeuble dans le bloc. Les cartes ne sont pour la plupart pas assez détaillées pour localiser des adresses. Ainsi, Google Maps ne propose pas la recherche d’itinéraires au Japon. La localisation par le GPS des taxis se fait généralement en entrant le numéro de téléphone fixe de la personne chez qui l’on se rend. Il peut donc être difficile de se diriger vers une adresse précise qui ne serait pas un lieu touristique connu. Quant aux plans des guides Lonely Planet et Cartoville (et probablement aussi ceux des autres guides) ils sont tous imprécis, voire faux, et pratiquement inutilisables dans les grandes villes comme Tokyo et Kyoto.

• Alors, on fait comment ? Il y a plusieurs solutions : se rendre au koban : c’est un petit poste de police (il y en a un par quartier) où l’on peut, entre autres, se renseigner sur la localisation des adresses du quartier ; tous les gens du coin savent où il se trouve. On peut aussi consulter les plans parfois affichés dans les rues (à condition qu’ils ne soient pas uniquement en japonais) ou utiliser les cartes que nous fournissent les offices de tourisme, les hôtels, etc.

• Sur les plans, on voit souvent des croix gammées. Elles indiquent la présence d’un temple bouddhiste. Comme beaucoup de touristes s’en offusquent, le Japon réfléchit à les supprimer, pour les remplacer par un autre symbole (une pagode à trois niveaux).

• Les fils électriques ne sont pas enterrés, mais sont à l’air libre, en hauteur : d’où de très photogéniques et arachnéens enchevêtrements aériens.

• A Tokyo, la seule station service que nous avons remarquée n’avait pas de pompe à essence classique, mais des pompes suspendues à cinq mètres de hauteur pour gagner de la place au sol.

• Dès qu’il pleut, des mers de parapluies se forment.

• Près d’un chantier (même le plus petit), il y a toujours une ou plusieurs personnes pour sécuriser les abords, organiser la circulation des piétons, surveiller la sortie d’un camion, etc. Les ouvriers (en pantalon bouffant) sont impeccables et portent sur eux de nombreux outils en tout genre, fixés sur une ceinture conçue à cet effet.

• Personne n’aurait l’idée d’uriner dans la rue.

• Nous n’avons jamais vu de traces d’actes de vandalisme (mobilier urbain dégradé, vélos abîmés, banquettes de métro lacérées, etc.).

• Apparemment, il n’y a aucun risque de vol à la tire dans la rue ; pour preuve, les gens qui se promènent le sac ouvert, le porte-monnaie bien en vue ou encore le porte-cartes (notamment cartes de crédit) accroché à l’arrière du pantalon ou en bandoulière.

• Il faut visiter au moins une fois le rayon papeterie d’un grand magasin : carnets, papiers, cartes postales, agendas, stylos, crayons, tampons, scotchs décorés, feuilles pour origami, post it, enveloppes, papiers japonais, stickers, marque-pages, etc. tous plus tentants les uns que les autres.

• Les magasins de souvenirs regorgent de beaux objets colorés, en papier ou en tissu : un régal pour les yeux.

• Les konbini, sortes de supérettes, sont des commerces de proximité ouverts 24h/24, 7j/7 et 365 j/365. Ils sont impeccables, du sol au plafond, comme tous les magasins au Japon. On y trouve de tout, ou presque : de l’alimentation, de la papeterie, de la presse (y compris des magazines pornos sous blister), un service traiteur, un distributeur de billets, etc.

• Mais où ont-ils déniché ces noms ? De nombreux magasins ou restaurants arborent des enseignes en français, toutes plus farfelues les unes que les autres. C’est ce que l’on appelle le « franponais ».

• On trouve souvent des distributeurs (parfois par dizaines) de boules en plastique contenant des objets de collection (pour enfants et pour adultes). Un peu comme une pochette surprise moderne, puisque l’on ne sait pas ce qu’il y aura dans la boule.

• Dans les quartiers commerçants, la masse des enseignes lumineuses couvertes d’idéogrammes de toutes les couleurs enchantent la ville, de jour comme de nuit.

• Des panneaux donnent les consignes à suivre en cas de tsunami.

La circulation des véhicules, des vélos et des piétons

• Au Japon, on roule à gauche. Mais comme tout le monde (piétons, cyclistes, automobilistes, motards) respecte scrupuleusement les règles, cela ne crée aucun stress. Les voitures roulent tranquillement. Aucun conducteur n’aurait l’idée d’accélérer pour « avoir le feu » ; aucun piéton ne se risquerait à traverser quand le feu est au rouge pour lui.

• Tokyo est une ville gigantesque, mais en dix jours nous n’avons jamais vu d’embouteillage ni de carrefour bloqué.

• Malgré la foule qui circule dans la rue, on n’est jamais heurté ni bousculé.

Boîte alimentaire en plastique 46 ml avec couvercle ok pour micro .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire en plastique 46 ml avec couvercle ok pour micro .. | Boite En Plastique Alimentaire

• Les voitures sont toujours très propres et ont l’air de sortir du garage ; pas d’épaves en circulation.

• Nous n’avons jamais vu de conducteur en train de téléphoner ou d’envoyer des textos.

• Pas de pollution dans les grandes villes : la preuve par le coton de démaquillage le soir !

• Certains grands carrefours peuvent également être traversés en diagonale. On pourrait redouter une bousculade au point de croisement, mais il n’en est rien et tout se passe en douceur.

• Quand il pleut, beaucoup de cyclistes roulent en tenant leur parapluie d’une main. • Personne n’aurait l’idée de se déplacer sur un trottoir avec un skate board ; et encore moins à moto. C’est dangereux pour soi et, surtout, pour les autres.

• Il n’est pas rare de voir des vélos garés sans antivol, parfois avec un parapluie simplement posé dessus : on ne vole pas au Japon. Tokyo a été élue ville la plus sûre au monde par The Economist en octobre 2017.

Les gens

• Nombreux sont ceux qui portent un masque sur le visage, pour se protéger des maladies ou pour protéger les autres, s’ils sont eux-mêmes malades. La plupart des masques sont blancs, mais certains jeunes portent des masques noirs qui, pour peu qu’ils soient vêtus de noir, les font ressembler à des ninjas.

• Les femmes se protègent constamment du soleil : par des cosmétiques, mais aussi avec des chapeaux à larges bords ou des ombrelles, des casquettes à grande visière, voire des casquettes avec une immense visière fumée qui couvre tout le visage pour les cyclistes, des mitaines d’été ou de longs manchons qui recouvrent les bras (pour les plus âgées). Beaucoup d’articles (foulards, chapeaux, gants, etc.) sont estampillés « anti UV ».

• Les femmes ont souvent le visage fardé, très pâle, et du rouge à lèvres. Beaucoup ont l’air de poupées délicates au teint de porcelaine et sont très jolies.

• Les femmes montrent volontiers leurs jambes (shorts ou minijupes) mais plus rarement leurs épaules ou le décolleté.

• On voit souvent, dans certains quartiers, des jeunes filles habillées en soubrettes, avec des jupons en dentelle superposés, des froufrous, des bas chaussettes, etc. qui tendent des prospectus aux passants ; elles sont là pour faire de la publicité pour le « maid café » dans lequel elles travaillent.

• A certaines heures, à Tokyo, on a l’impression de ne voir que des hommes et des femmes habillés en noir, blanc et gris (des employés de bureaux qui vont à leur travail ou en reviennent).

• Beaucoup de femmes (et quelques rares hommes) se promènent en kimono dans certains lieux touristiques, notamment les temples. Il s’agit essentiellement de touristes asiatiques (japonais, chinois, coréens, hongkongais, etc.), rarement européens, qui se déguisent pour la journée. En plus du kimono et du obi (large ceinture joliment nouée dans le dos), les femmes sont fardées et coiffées à l’ancienne. Pour certains Japonais, ce « déguisement » n’en est pas vraiment un ; ils vont honorer les dieux dans la tenue adéquate.

• On croise parfois dans les rues, en dehors des lieux touristiques, des femmes en kimono de couleur généralement sobre (gris, marron, beige) et chaussures en bois et l’on voit bien qu’il ne s’agit là en aucun cas d’un déguisement mais d’une tenue habituelle.

• De très nombreux Japonais, hommes et femmes, ont toujours avec eux une toute petite serviette en éponge ou un mouchoir, très utile pour s’éponger le front quand il fait très chaud ou pour se sécher les mains dans les toilettes publiques. Les rayons de mouchoirs offrent une grande variété de coloris et de motifs et forment de très esthétiques mosaïques colorées.

• Très peu de personnes parlent anglais. Alors, on fait comment ? Eh bien, on se débrouille!

• On voit souvent des grappes de collégiens et de collégiennes en uniforme. En dehors des grandes villes, notamment dans les temples, les collégiens sont ravis de rencontrer des Occidentaux et en profitent pour s’exercer en anglais et remplir le questionnaire pour leur collège : d’où venez-vous ? Comment vous appelez-vous ? Quelles villes japonaises avez-vous visitées ? Quel est votre plat préféré dans la cuisine japonaise ? Parfois, pour nous remercier, ils nous offrent des origamis qu’ils ont confectionnés eux-mêmes.

Les toilettes

• On trouve des toilettes absolument partout ; elles sont toujours gratuites ; et toujours hyper propres, cela va de soi.

• Utiliser des toilettes japonaises pour la première fois est un peu déconcertant. Tellement déconcertant qu’il y a très souvent une affiche expliquant (en japonais et souvent aussi en anglais) comment utiliser les toilettes. Il n’empêche qu’il n’est pas toujours facile de deviner comment tirer la chasse ! Première surprise : il arrive fréquemment que notre seule présence déclenche un bruit d’eau ; ensuite, on remarque le « tableau de bord » placé soit à côté de l’abattant, soit sur le mur, voire sous forme de télécommande, généralement écrit en japonais et en anglais avec des petits dessins (pas toujours explicites). On peut choisir la température de l’abattant, sélectionner des jets d’eau tiède (jets différents selon les diverses parties du corps à nettoyer) ou déclencher une petite musique d’eau qui coule… pour masquer les bruits « inconvenants ».

• Il existe encore pas mal de toilettes « à la turque » au Japon. Ces toilettes s’appellent en réalité « toilettes à la japonaise » tandis que les toilettes auxquelles nous sommes habitués sont dites de « style occidental ». Un dessin explique souvent comment utiliser ces toilettes à la japonaise (face au mur du fond, contrairement aux toilettes à la turque!). On trouve également, dans les toilettes à l’occidentale, un dessin expliquant aux usagers comment utiliser ces dernières : à savoir que l’on ne grimpe pas sur le siège, avec un pied posé de chaque coté de la cuvette, comme s’il s’agissait de toilettes à la japonaise surélevées !

• Des plans indiquent parfois (y compris en braille) l’agencement des toilettes pour hommes et pour femmes, précisant où se trouvent les toilettes de style occidental, les toilettes à la japonaise, les urinoirs et les lavabos.

• On trouve souvent un petit crochet destiné au parapluie entre les lavabos ou entre les urinoirs des toilettes publiques.

• On trouve également souvent (dans les toilettes pour femmes et pour hommes) des sièges pour bébés, fixés au mur, pour y déposer son enfant pendant que l’on utilise les toilettes.

Les transports en commun

• Les trains partent à l’heure et arrivent à l’heure. Quant aux grèves… • Les gares des grandes villes sont immenses et sont bien plus que des gares. Ce sont aussi de gigantesques centres commerciaux, avec des restaurants, des grands magasins, des commerces divers et variés, tous toujours impeccables.

• Le Shinkansen (le TGV en beaucoup mieux) est très beau avec son long bec aplati ; il est aussi très propre, très confortable, avec des sièges larges, beaucoup d’espace pour les pieds, et un vaste couloir où les passagers n’ont pas pour habitude de se déplacer quand le train roule.

• Dès qu’ils pénètrent dans une rame, les contrôleurs de train saluent systématiquement les passagers par une courbette et font de même à la sortie de la rame : avant d’ouvrir la porte, ils se retournent et effectuent une courbette à l’adresse des passagers du wagon qu’ils s’apprêtent à quitter (même si tous les passagers leur tournent le dos).

• Quand un contrôleur passe, il n’a pas besoin de demander leur billet aux passagers. Il consulte une tablette qui lui indique si quelqu’un est assis à une place où il n’est pas censé être.

• Nous avons fait un jour un voyage de 950 kilomètres ; nous avons emprunté cinq moyens de transport différents (un ferry, trois Shinkansen et un train local) et cela a duré 8h30. Mais grâce à des changements simples et courts et à des trains incroyablement confortables (et, évidemment, aucun retard), quand nous sommes arrivés à destination, nous étions frais comme des gardons !

• Dans le train, personne n’aurait l’idée de partir en laissant des ordures à sa place (il y a des poubelles aux extrémités de chaque wagon).

• Quand un Shinkansen arrive au terminus, une armada d’employés se précipitent pour nettoyer les wagons en quelques minutes avant que les passagers ne montent. Cela va très vite (normal, tout est déjà propre !). Ces mêmes employés font pivoter ou basculer tous les sièges de sorte qu’ils se trouvent tous dans le sens de la marche quand le train repartira. Grâce à ce système, il est facile aussi de mettre les sièges face à face, pour obtenir ce que la SNCF appelle un « carré ».

• Dans certains trains, on trouve des cabines pour fumeurs ; nickel ; comme tout le reste.

• Sur les quais du Shinkansen et du métro, il y a souvent des barrières de sécurité qui ne s’ouvrent que lorsque le train est à l’arrêt.

• Dans les escaliers des gares et des métros, comme dans les escalators, on circule généralement à gauche…sauf avis contraire. • Certains wagons de métro sont réservés aux femmes, tout le temps ou seulement aux heures de pointe. • Dans les gares et les stations de métro, on ne se place pas n’importe où sur les quais pour attendre le train ou le métro. Les emplacements sont marqués au sol, pour faciliter la descente et la montée des passagers. Il existe même des lignes de couleurs différentes, selon que l’on attend le premier ou le deuxième train qui doit arriver.

• Même en l’absence de marquage au sol, on attend le train ou le métro en lignes régulières.

• Il n’y a généralement pas de bancs sur les quais du métro (et pas toujours) sur les quais des gares. Alors on patiente debout, ou assis à l’asiatique.

• Dans le métro, beaucoup de passagers dorment (on voit bien qu’ils finissent leur nuit ou qu’ils prennent une avance sur celle à venir). Les gens ne se regardent pas.

Boîte plastique ronde 46 ml par 46 - Emballage alimentaire .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte plastique ronde 46 ml par 46 – Emballage alimentaire .. | Boite En Plastique Alimentaire

• Dans le métro, même bondé, les gens ne se touchent pas. Et les gens debout ne se mettent (généralement) pas n’importe où : les banquettes sont placées face à face, de chaque côté de la rame avec, au milieu, un très large espace : les passagers debout se tiennent aux poignées, face aux passagers assis et tournent donc le dos aux autres passagers debout qui, eux, font face aux passagers assis sur la banquette d’en face.

• Les distributeurs de parapluies transparents (payants) dans le métro.

• Vu sur un escalier du métro à Tokyo : le nombre de calories dépensées au fur et à mesure que l’on monte inscrit sur les marches.

• Il est interdit de téléphoner et d’envoyer des textos en marchant. Des affiches le rappellent dans les couloirs du métro (c’est dangereux pour soi et pour les autres).

• Les selfies sont interdits sur les quais du métro ; c‘est dangereux pour soi et pour les autres.

• On ne court pas pour attraper un bus, un train ou un métro ; on ne court pas non plus dans l’escalier : c’est dangereux pour soi et pour les autres. Le jour où un jeune enfant m’a légèrement bousculée alors qu’il était en train de courir aux abords d’une gare, je l’ai vu s’arrêter pour s’excuser, le visage décomposé, et ce d’autant plus (je suppose) qu’il avait bousculé une étrangère. J’ai essayé de le rassurer le mieux possible, avec force sourires, avant qu’il ne reparte (sans courir).

• Sur l’escalator, on doit tenir la rampe. Parfois, il est même précisé que l’on ne doit pas avancer sur un escalator, mais rester sur la même marche.

• Les chauffeurs de taxi (souvent très âgés) portent des gants blancs. Le nom, la photo et le matricule du chauffeur de taxi sont toujours bien visibles sur le tableau de bord. Quand on arrête un taxi, inutile de tenter d’ouvrir la porte : c’est le chauffeur qui actionne son ouverture automatique.

• Il y a des petits napperons brodés sur les sièges des taxis au niveau de la tête.

La nourriture

• On ne se lasse pas d’admirer les modèles de plats factices dans les vitrines des magasins et des restaurants. Quand ils sont très bien faits, ils ressemblent à s’y méprendre aux originaux ; on en mangerait !

• Les bentos (bento veut dire boîte en japonais) sont des boîtes en bois léger (ou en plastique) qui contiennent des aliments répartis dans différents compartiments. Ah ! Les bentos que l’on achète avant de monter dans le train ! Une tradition, un vrai plaisir : on les choisit facilement, grâce aux modèles de bentos factices présentés en rayon. Quand on ouvre son bento, on découvre des aliments variés, joliment présentés, très frais et très bons.

• On peut commander des plats sur des machines automatiques, puis les retirer en magasin.

• Les aliments « bizarres » : yeux de poisson, tête de poisson, nageoires, brochettes de moineaux, poulpes farcis d’un œuf de caille, sans compter les différentes parties du porc que nous avons vues au menu d’un restaurant : œsophage, rectum, langue, oreilles, diaphragme, pieds, cordes vocales, gros intestin, intestin grêle, cou, cœur, épaule, etc. L’expression « tout est bon dans le cochon » est ici vérifiée !

• On peut passer des heures dans les rayons alimentation (notamment pâtisserie) des grands magasins, à regarder les produits appétissants, aux jolies couleurs pastel, présentés avec tant de raffinement.

• On trouve peu de fruits et de légumes frais en vente et jamais en vrac. On trouve beaucoup de légumes et de poissons en saumure, sous vide, dans des sachets en plastique. Les rares fruits et légumes que proposent les supérettes sont présentés emballés individuellement. De manière anecdotique, on trouvera des brochettes de fraises ou de morceaux d’ananas dans une rue touristique ou encore des tranches de melon dans un marché. On trouve également des fruits dans les magasins de luxe, à des prix exorbitants (3 € la cerise, 27 € la pêche, 80 € la mangue).

• Shaved ice (glace rasée) : un dessert léger et rafraichissant, proche du granité, mais plus aérien.

• Grâce à un ingénieux système de capsules de glace (type nespresso, mais en beaucoup plus grand) que l’on insère dans un appareil dont il sort une glace en cône (style glace à l’italienne), le choix des parfums de glaces est immense. C’est à Matsushima que nous en avons trouvé le plus, dont edamame, petits poissons, méduse, saké, sésame noir, raifort, haricot noir, thé matcha, vin sauvage, etc. • On découvre les versions japonaises de produits internationaux : Coca Cola Clear, Kit Kat au wasabi, aux haricots rouges ou au saké, etc.

Les restaurants, les bars et les cafés

• On trouve souvent, devant les bars, mais aussi parfois devant les restaurants, une ou plusieurs statuettes en terre cuite : il s’agit d’un tanuki (un chien viverrin). Coiffée d’un chapeau de paille, une gourde de saké à la main et pourvue d’énormes testicules (eh non, ce ne sont pas ses pieds !), cette mascotte japonaise très populaire permet de repérer un établissement où l’on boit et où l’on prend du bon temps. A défaut, les jolis bidons de saké font aussi l’affaire.

• On rentre dans n’importe quel petit restaurant : la nourriture est fraîche, bonne, bien présentée ; y compris dans les restaurants de chaînes.

• Dans certains restaurants, on nous apporte d’emblée une petite entrée que l’on n’a pas commandée mais qui sera facturée ; c’est normal.

• Rares sont les restaurants qui proposent des desserts sur leur carte ; quand il y en a, c’est presque toujours de la glace. Les sucreries sont réservées à l’heure du thé.

• Dans les grandes gares et dans les grands magasins, il y a toujours un étage réservé aux restaurants, tous de très bonne qualité.

• Presque tous les restaurants possèdent une cuisine ouverte et l’on peut voir les cuisiniers s’activer derrière leurs fourneaux.

• Dans certains cafés, on peut utiliser sans modération les dosettes de jus de citron mises à la disposition des clients pour agrémenter leur thé.

• On apprécie toujours les petites serviettes chaudes humides ou les lingettes emballées pour se laver les mains ou le visage dans les restaurants et les cafés. Une fois utilisée, la petite serviette chaude doit être délicatement pliée et non roulée en boule.

• Dans les restaurants et les cafés, on ne pose généralement pas son sac par terre ; des paniers sont à notre disposition à nos pieds pour y placer sacs et vêtements.

• Dans certains restaurants, on mange assis par terre et l’on doit se déchausser avant de s’installer. Parfois, un même restaurant propose les deux formules (par terre ou sur une chaise).

• Pour demander l’addition, on croise les index.

• On ne plante jamais ses baguettes dans son bol de riz pour les faire tenir (il s’agit d’un rituel funéraire, qui consiste à planter des baguettes dans le riz destiné au défunt).

Coutumes diverses et variées

• Politesse, respect de l’autre, gentillesse, courtoisie, élégance, raffinement, grande compétence de chacun dans son domaine, sentiment de sécurité, propreté, délicatesse, efficacité…partout, et toujours. De quoi surprendre le touriste, quel que soit son pays d’origine !

• On se déchausse avant d’entrer dans une maison ou dans un ryokan (auberge traditionnelle). Dans les hôtels où il n’est pas nécessaire de se déchausser à l’entrée, on le fait systématiquement avant de pénétrer dans la chambre. L’endroit où l’on doit se déchausser est facile à repérer : il y a toujours un changement de niveau entre les deux zones : celle où l’on ne peut pénétrer qu’avec des chaussons est légèrement surélevée.

• Dans certains hôtels, on trouve deux origamis déposés sur le lit en signe de bienvenue.

• On remet toujours un objet à quelqu’un en le tenant avec les deux mains ; de même, on prend un objet que l’on nous tend avec les deux mains.

• Pour payer, on dépose tout l’argent en une seule fois dans un petit plateau. S’il n’y a pas de petit plateau, on tend ou on prend l’argent avec les deux mains.

• En l’absence de petit plateau, quand on vous rend la monnaie, on vous tend d’abord l’ensemble des billets puis les pièces à part.

• Les billets de banque ne sont ni pliés (ou alors à peine), ni sales, ni froissés.

• On garde un souvenir de ses passages dans les gares, aéroports, musées, hôtels, temples, etc. en tamponnant un carnet grâce aux tampons encreurs mis à la disposition de tous.

Boîte alimentaire Clip  - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire Clip – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire

• Pour éviter les parapluies qui gouttent dans les magasins, les musées, les restaurants, les temples, etc., il existe deux systèmes : les distributeurs de sacs en plastique gratuits spécialement conçus pour les parapluies (que l’on commence à voir dans certains magasins parisiens) et les consignes individuelles à parapluies.

• Très pratique : la machine à laver et à sécher le linge dans la chambre de l’hôtel ou dans une buanderie commune, à la disposition des clients.

• Quand les gens utilisent leur téléphone, on ne les entend pas parler. Et encore moins hurler…

• Evidemment, on n’entend jamais sonner un téléphone portable, ni dans le métro, ni dans le train, ni dans la rue…

• Dans les cabines d’essayage des magasins, on se déchausse avant d’entrer et on enfile un sac blanc très fin qui couvre tout le visage avant de passer un vêtement par la tête (pour éviter les traces de rouge à lèvres ou de fond de teint). Quand on sort de la cabine, on retrouve ses chaussures placées dans le bon sens, pour les remettre facilement.

• Jamais de pourboire à laisser, nulle part.

• Les serveurs et les serveuses des restaurants sont toujours extrêmement gentils, et cela de manière désintéressée puisqu’il n’y a pas de pourboire.

• Quand elles rient, les femmes se cachent souvent la bouche avec une main.

• La climatisation (train, métro, grands magasins, musées, etc.) est omniprésente et douce.

• Au Japon, il n’y a quasiment pas de crimes : trois meurtres recensés en 2016.

• Au café, on peut aller aux toilettes en laissant à sa place sac et portable bien visibles ; on les retrouvera au retour.

• Au Japon, on fait tout « à l’envers » : on roule à gauche, on ferme une serrure en tournant vers la gauche, quand un taxi affiche une lumière rouge c’est qu’il est libre, quand on écrit une date, on commence par l’année, puis le mois et enfin le jour, etc.

• Grâce à la carte de paiement Suica, on peut payer les transports en commun (bus et métro) dans tout le pays. On peut aussi l’utiliser dans les supérettes, les distributeurs de boissons, des taxis…

• A l’hôtel, dans la salle de bains, le rituel est le même que dans les bains publics : on n’utilise pas la baignoire pour se laver ; on se lave d’abord, assis sur un petit tabouret en plastique, puis on entre dans la baignoire, pour le plaisir.

• Dans les hôtels, on trouve toujours dans sa chambre une paire de chaussons, un yukata (kimono en coton), une brosse à dents et du dentifrice, parfois aussi une éponge et une brosse à cheveux en plastique ou encore une paire de chaussons à n’utiliser que dans les toilettes.

• Tatamis et futons. A notre grande surprise, on y dort très bien. On ne marche sur les tatamis que pieds nus ou en chaussettes. Les futons sont rangés dans des armoires durant la journée et sortis pour la nuit.

• Les bains publics et les onsen (sources thermales naturelles). On y va pour le plaisir du bain mais aussi pour s’y retrouver, entre amis ou en famille. Certains onsen possèdent des bains à l’extérieur, au milieu de la végétation ou des bambous. Tous ceux dans lesquels je suis allée possédaient des bains différents pour les hommes et pour les femmes. A l’entrée, on se déshabille entièrement et on laisse ses vêtements dans un panier ou dans un casier fermé à clé. Ensuite, on s’installe sur un petit tabouret, devant un grand miroir avec, à notre disposition, des robinets, une douchette, une petite bassine, des produits (shampoing, savon liquide, etc.) et parfois une éponge spéciale pour faire mousser le produit nettoyant. Après s’être lavé, et seulement après, on va s’immerger dans les bains aux vertus curatives variées, parfois sulfureux ou à différentes températures. C’est un plaisir immense. Chacun a une petite serviette, qu’il utilise à sa guise : chez les femmes, elle est souvent pliée en carré une fois mouillée et déposée sur le haut de la tête (c’est vraiment très joli de voir les femmes déambuler avec cette petite serviette sur le haut du crâne) ; les plus pudiques se déplacent en tenant la serviette couvrant le devant de leurs corps, mais laissant les fesses à l’air. Les bains publics sont interdits aux personnes tatouées. Le corps des Japonaises est très blanc ; jamais aucune trace de bronzage (avec le recul, je me dis que je devais détonner ; cela dit, je ne m’en suis pas rendu compte, car les gens ne se regardent pas et je n’ai jamais surpris de regard étonné sur moi). • Jardin zen. « Nulle fleur, nul pas ; où est l’homme ? Dans le transport des rochers, dans la trace du râteau, dans le travail de l’écriture ». Roland Barthes in L’Empire des signes.

• Certaines rampes forment des vagues, souvent dans le métro mais aussi dans certains jardins.

• On entend très souvent du jazz en musique de fond dans les restaurants et les hôtels.

• On ne se mouche pas en public (sauf en cas d’extrême nécessité).

• Quand on trinque, on évite de dire « tchin tchin » (« zizi » en japonais).

• Quand on veut se désigner, on ne montre pas sa poitrine, mais son œil.

• L’ouverture des emballages, quels qu’ils soient, est toujours décrite et simple à effectuer.

• Des lunettes sont à la disposition des clients dans les postes, les banques, les musées, les magasins (avec différents grossissements). Et, bien sûr, personne n’aurait l’idée d’emporter ces lunettes.

• Les sacs en plastique sont distribués à volonté.

• Il ne viendrait à l’idée de personne de profiter d’un touriste pour le voler (restaurants, taxis, magasins, etc.).

• Au Japon, le client est roi ; une expression qui prend ici tout son sens. Serveurs, vendeurs, guichetiers, chacun se mettra en quatre pour satisfaire le client.

• Les « cris » d’accueil dans certains restaurants.

• Les arigato gozay mas et autres formules, débités comme une litanie, à tout bout de champ, par tous (caissiers, serveurs, hôtesses d’accueil, etc.).

• Le moindre petit gâteau ou biscuit est emballé comme un objet précieux. Les paquets cadeaux sont délicats et raffinés, confectionnés avec du papier recherché, souvent agrémentés d’un ruban, noué ou non, parfois pour une simple carte postale.

• On fait confiance aux gens : l’entrée du temple ou du musée est gratuite pour les plus de 65 ans ? Personne ne vous demande rien pour vérifier votre âge.

• Les courbettes en signe de bienvenue, de respect, d’excuse, de salutation, etc. ; plus ou moins basses selon la personne à qui elles sont destinées. Au début, quand une personne s’incline ainsi devant vous, par exemple à l’entrée d’un magasin, vous vous demandez ce que vous avez bien pu faire pour mériter un tel honneur ; puis vous vous habituez.

• La vision du Fuji Yama depuis l’avion qui nous emmenait en Corée : une superbe manière de clore ce voyage.

Lectures

Parmi les nombreux livres qui existent sur le Japon, j’en ai lu trois depuis le retour, que je vous recommande :

– Elena Janvier. Au Japon ceux qui s’aiment ne disent jamais je t’aime.

– Akira Mizubayashi. Dans les eaux profondes.

– Roland Barthes. L’Empire des signes. Passionnant à lire au retour, offrant ainsi une nouvelle lecture du voyage que l’on vient d’accomplir… et l’envie d’y retourner.

En attente de lecture (sur les conseils d’une libraire) :

– Nicolas Bouvier. Le vide et le plein.

– Marguerite Yourcenar. Le tour de la prison.

– Junichiro Tanizaki. Éloge de l’ombre.

Boîte de rangement transparente | Bacs alimentaires | Axess Industries - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement transparente | Bacs alimentaires | Axess Industries – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire

Texte : Rosine
Photos : Rosine et Francis

Boite En Plastique Alimentaire

Boîte alimentaire en plastique avec égouttoir - Cuisine - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire en plastique avec égouttoir – Cuisine – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique   couvercle plastique rectangulaire 46.46 .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique couvercle plastique rectangulaire 46.46 .. | Boite En Plastique Alimentaire
Bac plastique étanche GN 46/46 463 l, h | Boite En Plastique Alimentaire
Bac plastique étanche GN 46/46 463 l, h | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire plastique salade 466,46L   plateau fraîcheur - Lock .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire plastique salade 466,46L plateau fraîcheur – Lock .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte Hermétique   Couvercle 46 X 46 - HENRI JULIEN - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte Hermétique Couvercle 46 X 46 – HENRI JULIEN – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement cuisine empilable plastique 46,46 litres - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement cuisine empilable plastique 46,46 litres – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite Plastique Alimentaire. Bote Alimentaire Verre Avec Couvercle .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite Plastique Alimentaire. Bote Alimentaire Verre Avec Couvercle .. | Boite En Plastique Alimentaire
Barquettes et pots alimentaires - tous les fournisseurs .. | Boite En Plastique Alimentaire
Barquettes et pots alimentaires – tous les fournisseurs .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire avec couvercle 46 ml, emballage .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire avec couvercle 46 ml, emballage .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire en plastique - Boite alimentaire - Techni-Contact - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire en plastique – Boite alimentaire – Techni-Contact – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
W Micro ondes Réfrigérateur Bac À Légumes Transparent En Plastique .. | Boite En Plastique Alimentaire
W Micro ondes Réfrigérateur Bac À Légumes Transparent En Plastique .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite En Plastique Alimentaire. Simple Bote Avec Couvercle Spar G .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite En Plastique Alimentaire. Simple Bote Avec Couvercle Spar G .. | Boite En Plastique Alimentaire
BOITES SALADE PLASTIQUE PYRAMIPACK - 46 PCS, emballage produits .. | Boite En Plastique Alimentaire
BOITES SALADE PLASTIQUE PYRAMIPACK – 46 PCS, emballage produits .. | Boite En Plastique Alimentaire
Hoomall 46PC Boîte de Conservation Hermétique Alimentaire Frande .. | Boite En Plastique Alimentaire
Hoomall 46PC Boîte de Conservation Hermétique Alimentaire Frande .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîtes Plasti-box carty - Sacs et emballages - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîtes Plasti-box carty – Sacs et emballages – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Lot de 46 boites plastiques hermetiques avec couvercle de qualite .. | Boite En Plastique Alimentaire
Lot de 46 boites plastiques hermetiques avec couvercle de qualite .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire food box de Multiroir - spécial traiteur - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire food box de Multiroir – spécial traiteur – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire carrée - Plastique - Vert, bleu, rouge - Matériel .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire carrée – Plastique – Vert, bleu, rouge – Matériel .. | Boite En Plastique Alimentaire
boite plastique alimentaire hermétique de 46,46 litre à 46,46 litres .. | Boite En Plastique Alimentaire
boite plastique alimentaire hermétique de 46,46 litre à 46,46 litres .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de conservation alimentaire hermétique en plastique 46 Litres - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de conservation alimentaire hermétique en plastique 46 Litres – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte en plastique PET, Boîte avec couvercle fabriqué en PET .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte en plastique PET, Boîte avec couvercle fabriqué en PET .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire de 46,46 litre à 46,46 litres | Contact .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire de 46,46 litre à 46,46 litres | Contact .. | Boite En Plastique Alimentaire
Tefal K46 - Masterseal Fresh - Boîte Plastique de Conservation .. | Boite En Plastique Alimentaire
Tefal K46 – Masterseal Fresh – Boîte Plastique de Conservation .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite Plastique Alimentaire - Maison Design - Apsip | Boite En Plastique Alimentaire
Boite Plastique Alimentaire – Maison Design – Apsip | Boite En Plastique Alimentaire
46 Le rectangle transparent de qualité alimentaire en plastique .. | Boite En Plastique Alimentaire
46 Le rectangle transparent de qualité alimentaire en plastique .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire avec couvercle - La Grelinette - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite plastique alimentaire avec couvercle – La Grelinette – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire plastique - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire plastique – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boites alimentaires hermétiques - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boites alimentaires hermétiques – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 46,46 Litres - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 46,46 Litres – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Barquette plastique alimentaire en polypropylène - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Barquette plastique alimentaire en polypropylène – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Pp Micro-ondes Récipient De Nourriture Jetable Boîte / Livraison En .. | Boite En Plastique Alimentaire
Pp Micro-ondes Récipient De Nourriture Jetable Boîte / Livraison En .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire plastique - Achat / Vente pas cher - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire plastique – Achat / Vente pas cher – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique plastique 46ml - Lock  - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique plastique 46ml – Lock – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 46,46 L - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 46,46 L – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire plastique 446,46 L - Range bouteille / Bocal / Boite .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire plastique 446,46 L – Range bouteille / Bocal / Boite .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire rectangulaire en plastique - Différents coloris .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire rectangulaire en plastique – Différents coloris .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique plastique 46,46 litres - Cuisine - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire hermétique plastique 46,46 litres – Cuisine – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire rectangulaire - Plastique - Vert et blanc .. | Boite En Plastique Alimentaire
Boite alimentaire rectangulaire – Plastique – Vert et blanc .. | Boite En Plastique Alimentaire
46 boites de congélation en plastique | Contact RANGESTOCK - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
46 boites de congélation en plastique | Contact RANGESTOCK – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 446,46 Litres - Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte de rangement alimentaire hermétique en plastique 446,46 Litres – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire
Boîte alimentaire ‘clip – Boite En Plastique Alimentaire | Boite En Plastique Alimentaire